CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
L'aventure continue !!!
Ne restez pas sur le pas de la porte !
Il fait meilleur sur Atlantis Insurrection !

Partagez | 
 

 « Corridor Crash » - PV Siloé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Shepp
MilitaireMilitaire

Messages : 309
Age du Personnage : 40 ans
Métier : Militaire
MessageSujet: « Corridor Crash » - PV Siloé   Lun 10 Sep - 20:33



Bilan de la semaine? Oh assez mitigé. Entre se retrouver enfermé dans un labo de recherches scientifique et envoyer dans les airs une pyromane, le Colonel n’avait pas eu le temps de s’ennuyer. Ce qu’il en pensait? Très concrètement et après délibération avec lui même, il en était venu à la conclusion que les journées sur la cité était bien calme. Du moins durant ces dernières 72 heures et plus encore. Oui c’était un homme d’action qui était habitué à beaucoup plus. Comme une attaque de vaisseau ruche? Une mission suicide pour récupérer un membre de l’expédition Atlantis? Enfin un truc d’homme quoi. Sheppard avait fini par prendre de mauvaises habitudes en cinq ans. La faute à qui? La encore il n’avait pas de réponse. Il ne fallait pas non plus croire qu’il n’avait réponse à rien. Mais contrairement aux scientifiques, il aimait assez faire croire qu’il ne savait ou ne comprenait rien. Histoire de les bleffer le moment venu. C’était bien le genre du militaire. Un paris risqué mais généralement gagnant. Si on oubliait les erreurs…

Le colonel arpentait les couloirs de la cité, pensif. Un petit air de Johnny Cash lui trottait dans la tête. Une belle journée non? Le ciel était clair, les gens travaillaient d’arrache pied sur tel ou tel projet. Ho le militaire n’était pas mécontent se servir simplement de port d’arme. Se faire des amis, des ennemis, faire exploser quelques trucs de temps en temps. La belle vie en somme. Enfin si on aimait se faire taper dessus, recevoir des tires paralysants, se faire aspirer son énergie vitale. Ils étaient vraiment payés pour faire ça? Sheppard fit un signe de tête pour saluer le major Lornes qui filait en direction de la salle de contrôle. C’était le genre d’homme ponctuel quand il s’agissait de partir en mission de bon matin. Bon d’accord il était 11h… Il tourna au bout d’un couloir, grimpant allègrement quelques marches afin de passer à un niveau supérieur. Là il croisa Zelenka en grande discussion, ou plutôt en grande discordance, sur un sujet au combien tellement obscure pour lui. Longeant le mur pour éviter de servir d’arbitre, le colonel s’éclipsa rapidement. Il se retrouva alors dans un couloir moins fréquenté. L’espace d’un instant il se demanda s’il était déjà passé par ici. Il s’en rappela dans la foulé, il avait du emprunter se passage lors de la petite attaque surprise de Mickael. Quoi que… C’était peut être pour la fois ou Kolya avait tenté de prendre le contrôle de la cité. A observer les lieux, le colonel n’était pas certain. Après tout ce n’était pas tellement important.

Décidément, le gradé n’avait rien d’intéressant à faire à part regarder les murs des couloirs qu’il empruntait. Il ferait mieux de retourner dans ses quartiers. Après tout il n’avait pas encore fini de lire Guerre et Paix. Aussitôt pensé, aussitôt fait. Sheppard était déjà entrain de prendre la direction de ses quartiers. Il n’aimait pas tourner en rond à rien faire. John était prêt à tout anticiper la moindre attaque de la cité, mais il sentait bien qu’il n’allait rien se passer aujourd’hui. A part sans doute quelques gaffes de scientifiques en manque de sommeil. Quelqu’un de plus avisé lui aurait dis de rester sur ses gardes même dans la cité. A peine eut il tourné dans un couloir qu’il se heurta à quelqu’un. L’élite de l’armée de l‘air… mon œil oui, pas capable d’éviter quelqu’un dans un couloir tranquille. Sheppard se pris le mur sous l’effet du choc tandis qu’il lui sembla que la personne était tombé. Il n’y était pas allé de main morte. Reprenant rapidement ses esprits, il se redressa pour tendre la main à la jolie blonde qu’il venait de rencontrer maladroitement « Ça va, rien de cassé? » John ne perdait pas le nord. Son radar avait peut être un peu merdé pour le coup, mais maintenant il fonctionnait à merveille. Il savait reconnaître les jolies créatures. Maintenant restait à savoir s’il allait réussir à se faire pardonner. C’était un art dans lequel il n’avait pas vraiment eut l’occasion de s’entrainer ces derniers temps… Toutefois il ne pouvait s’empêcher de sourire légèrement, histoire de lancer le dialogue et d’aider à mieux se faire pardonner. Croisons les doigts pour lui, afin que son air charmeur le sorte de ce mauvais pas. Dommage que cela ne fonctionnait pas avec les Wraiths...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSiloé Destiny
AlliéAllié

Messages : 55
Age du Personnage : 21 ans
Métier : /
MessageSujet: Re: « Corridor Crash » - PV Siloé   Dim 16 Sep - 18:42




"Don't make me sad, don't make me cry
Sometimes love is not enough and the road gets tough" ... Une mélodie incessante s'écoulait des écouteurs pour bercer la jeune femme dans son sommeil. Mais manque de bol, ça n'était pas vraiment son gout. C'était un infirmier qui lui avait prêté un MP3, appareil terrien, la veille alors qu'elle lui avouait ne pas dormir beaucoup. Apparemment, cela l'aidait à s'endormir, un peu comme une berceuse que les mères chantent régulièrement à leurs enfants le soir pour les endormir.
Elle avait accepté avec joie, ne sachant pas à quoi s'attendre. Et il faut dire que cet infirmier n'était pas moche, bien au contraire. A présent elle se demandait vraiment comment il pouvait aimer des chansons si mélancoliques, le titre de la chanson lui même s'intitulait "Born to die" ; ce qui laissait à présager le contenu et la nature de la mélodie.

La musique que l'on jouait chez elle était plutot du style Africain ou Asiatique - selon les terriens qui l'avait écoutée- , il faudrait qu'elle pense à retourner sur Novus pour enregistrer les musiques traditionnelles et les écouter de temps à autre. Mais ça, c'était une autre histoire et il lui faudrait certainement attendre quelques semaines, voire quelques mois. La vie sur la base n'était pas de tout repos, elle s'habituait doucement à ce rythme incessant. Des soldats défilaient à l'infirmerie, il y en avait toujours, forcément, qui se blessaient. Au début il lui semblat qu'il fallait qu'elle reste éveillée pour pouvoir s'en occuper. Toutefois elle s'était très vite rendue compte qu'en fait, il fallait savoir déléguer. Elle ne pouvait pas être partout, et d'autres médecins prenaient très vite le relais.

Son bipper sonna,un engin très pratique qui indiquait qu'on avait besoin d'elle à l'infirmerie. Sur Novus, pocéder cela faciliterait beaucoup les choses, même si leur technologie dépassait dans certains domaines celle des Terriens, en ce qui concernait la communication on avait des progrès à faire ! Elle se leva donc immédiatement, enfila un pantalon et une blouse, puis s'élança dans les couloirs aussi vite qu'elle le pouvait. Sans courir, évidemment, sinon elle aurait tôt fait de se ramasser ou de glisser. Mais on aurait dit une vraie tornade blonde.

Et visiblement, elle n'était pas la seule à être préssée. Regardant si elle n'avai pas oublié de reprendre son bipper, elle ne vit pas qu'on homme arrivait à toute allure à l'angle du couloir. La violence de l'impact - et quelle violence ! - la fit tomber à terre alors que l'Atlante en face d'elle se renait le mur. La jeune femme porta la main à son front, intact apparemment, puis se redressa en position assise tout en examinant ses membres endoloris. Rien de cassé, encore heureux ! Lorsqu'elle aperçut une main se tendre vers elle et arriver au niveau de son visage, elle l’empoignât et se releva tant bien que mal.

"Non mais vous pourriez faire attention enfin !" s'énerva-t-elle contre lui. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle s'aperçut que c'était le colonel John Sheppard en personne qui l'avait bousculée. Elle oublia immédiatement sa colère et massa son poignet douloureux. « Ça va, rien de cassé? » Son air gentillet la fit fondre, un jour ça allait forcément lui jouer un tour ; mais qu'importe.

Siloé lui fit un sourire en coin avant de lui répondre : "Non, ça devrait aller, merci. Un peu de crème, un bon bandage et ça devrait passer" Oui... bof comme réponse. Enfin que pouvait-elle répondre ? ... Réfléchissant un peu, la jeune femme aurait très bien pu profiter de la situation, du genre : "Non, je me suis tordue la cheville, vous devriez d'ailleurs me porter jusque l'infirmerie". Cette pensée la fit sourire, car c'était un peu de sa faute aussi s'ils s'étaient heurtés. Quelque peu coupable, elle interrogea le militaire : "Et vous, ça va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Corridor Crash » - PV Siloé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SgAtlantis :: Anciens RPs-
Sauter vers: